Un Oeil Dans Bordeaux |  » As movable as butterflies », expo lumineuse au pays du Soleil Levant
Bordeaux, tourisme, bdx, culture, musique, concerts, expositions, blog, gironde, aquitaine
16530
post-template-default,single,single-post,postid-16530,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,side_menu_slide_with_content,width_470,qode-theme-ver-11.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive,elementor-default

 » As movable as butterflies », expo lumineuse au pays du Soleil Levant

Qui aurait cru qu’un objet du quotidien, quasi invisible dans nos vies puisse faire l’objet d’une exposition à part entière ? Cette lanterne qui a envahi les chaumières du monde entier dans les années 70 n’est autre chose qu’un concentré de l’histoire séculaire du Japon. Porte-étendard d’un certain art de vivre nippon, la chô chin (tel est son originel nom) est présenté jusqu’au 19 mai, dans le superbe écrin du MADD (Musée des Arts Décoratifs et du Design). Un Œil dans Bordeaux y était, et avec un peu de retard, vous dit, en quelques mots, pourquoi il faut y aller.

 

J’avoue, c’était ma première fois au 39 de la rue Bouffard, non loin de Pey-Berland. A peine arrivé face à l’imposante façade du Musée des Arts Décoratifs et du Design, les interrogations me submergent : « Que vais-y découvrir ? Parler de design dans un hôtel particulier du XVIIIème siècle ? On se croirait dans la cour de l’Élysée ». Et ces questions disparaissent assez rapidement au profit d’une autre : « Pourquoi ne suis-je jamais venu ici ? »

Couverture du catalogue Chochin - MADD Bordeaux

Couverture du catalogue chô chin – MADD Bordeaux

Eh bien, c’est à l’occasion de la présentation de l’exposition « As movable as butterflies. Les chô chin du Japon » que j’ai ainsi pu découvrir ce haut-lieu culturel bordelais, comme piégé dans un autre temps.

 

Bref, passons sur cette description pour mieux nous concentrer sur la raison de notre venue, cette exposition et avant tout comprendre, voire connaître, ce qu’est une chô chin.

 

Mode d’éclairage devenu au fil des siècles constitutif de l’identité culturelle du Japon et dont la fabrication a été reconnue « artisanat traditionnel », la chô chin est au Japonais ce que la baguette est au Français. Du moins, dans l’imaginaire collectif (vous avez dit cliché ?).

 

 

 

 

 

Mur de chô chin – MADD Bordeaux – Guillaume Chauvigné – Un Oeil Dans Bordeaux

Véritables œuvres d’art, ces structures en bambou recouvertes de papier ultra fin, semblent tout droit sortir d’un film de Miyazaki. Onirique, l’exposition est un voyage vers une culture ancestrale quasi éteinte au pays du soleil levant. Elle reflète la maîtrise d’un art qui, récupéré dans les années 50, est devenu un symbole de l’ultra-consommation. Emblème à bas coût du géant suédois du meuble en kit, la chô chin passe aujourd’hui inaperçue dans nos habitats. En la remettant au centre de son exposition, le MADD entend redorer quelque peu le blason de cette lanterne éternelle.

Au fil de notre déambulation dans cet ancien hôtel particulier, c’est une des nombreuses facettes du Japon que nous découvrons. Un savoir-faire et surtout un savoir-être qui nous est révélé au fur et à mesure de notre avancée. Alors comment ne pas voyager pour seulement quelques euros au Pays du matin calme et avec en guise d’acolyte, une exposition lumineuse ?

INFOS PRATIQUES AS MOVABLE AS BUTTERFLIES

Où ? 39 rue Bouffard, Bordeaux

Quand ?  Jusqu’au 19 mai 2019

Combien ? A partir de 3€

+ d’infos sur leur site ICI

No Comments

Post A Comment