Un Oeil Dans Bordeaux | Concerts – La sélection de mars 2018
Bordeaux, tourisme, bdx, culture, musique, concerts, expositions, blog, gironde, aquitaine
16062
post-template-default,single,single-post,postid-16062,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,side_menu_slide_with_content,width_470,qode-theme-ver-11.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive,elementor-default

Concerts – La sélection de mars 2018

Autant vous dire que parfois, on aimerait posséder le don d’ubiquité. Profiter d’une soirée avec un livre … et en même temps aller à un concert qui nous plaît. Pourquoi donc ? Parce qu’il y a tellement de concerts à aller voir ce mois-ci que tenir la cadence risque d’être compliqué … Tour d’horizon de notre sélection de ce mois de mars !

 

Juliette Armanet – 1er mars – Rocher de Palmer

Comme un goût de nostalgie … Une voix teintée Véronique Sanson, des textes fleurant bon les lectures assidues, un piano, une voix. Bon et quelques arrangements autour, qu’on se le dise, mais le charme opère. Juliette Armanet n’a pas volé son succès aux dernières Victoires de la Musique (même si ce n’est pas nécessairement gage de qualité !). Mais je fais fi de mes préjugés quant à la chanson française et reconnais que cette Juliette a l’élégance tricolore qu’on aime reconnaître chez nos pairs. C’est d’ailleurs pour ça qu’on va aller la voir. Fin de la discussion.

Rocher de Palmer – 20h30 – à partir de 24€

Baxter Dury – 02  mars – Krakatoa

Le dandy chic, fils de, revient avec « Prince of tears », un album puissant qu’il présentera au Krakatoa le 2 mars prochain. Jadis en bras de chemise, lunettes de soleil sur le nez au bord du piscine, Baxter Dury nous revient avec la barbe de trois jours et dans le désert. Sa récente séparation ne doit sûrement pas étranger à cette mélancolie décalée dont seul, le récent autoproclamé Prince des larmes.

Kratota  – vendredi 2 mars– A partir de 18€

 

Le Bordal Fest #1– 02 et 03 mars – VOID

Nous en parlions il y a quelques semaines sur Un Oeil Dans Bordeaux, le Bordal Fest première édition posera ses amplis au VOID pour deux soirées qui promettent des litres se sueur. Entre hardcore et punk, une dizaine de groupes locaux, nationaux et internationaux viendront fêter dignement l’anniversaire des collectifs Picole et Burdigalas Record.

VOID– vendredi 2  et samedi 3 mars– A partir de 7€

 

 

Pépinière Party – 3 mars – Krakatoa

Comme chaque année, la Pépinière du Krakatoa, le dispositif d’accompagnement du Krakatoa, révèle les lauréats qui auront la chance d’être ‘’managés’’ par la salle, avec tout ce que le monde de la musique implique.

Nous en avions d’ailleurs déjà parlé ici, et après avoir découvert tout ce beau monde en écoutant le CD dans la voiture, en éreintant Youtube, Soundcloud et autre Deezer, ce qui nous avait déjà bien plu, il est temps maintenant de voir le tout sur scène !

Krakatoa – 20h – entre 5 et 8€

 

Ibeyi – 6 mars – Rocher de Palmer

Même Beyoncé les adore. Et quand Queen B aime quelque chose, tu aimes aussi. C’est comme ça.

Soumission béate à part, Ibeyi, c’est quand même vachement bien. Pour commencer, ce sont deux sœurs jumelles nées sous le signe des Gémeaux en France d’une mère aux origines vénézuéliennes et d’un père cubain. On secoue bien, on ajoute des cours de percussions, et ça donne un joli melting-pot musical. Sonorités africaines, sud-américaines, avec deux voix qui se font écho … Ibeyi (qui signifie « jumelle » en langue yoruba, une des langues officielles du Nigeria), c’est beau, c’est bon, et ça devrait suffire comme explication pour avoir envie de les voir.

Rocher de Palmer – 20h30 – 28,90€

 

Orelsan – 10 mars – Bordeaux Métropole Arena

Je pense qu’il est relativement inutile de présenter le bestiau … Dans le doute, remercions le Dieu encyclopédique Wikipédia. « Orelsan, de son vrai nom Aurélien Cotentin, né le 1er août 1982 à Alençon, dans l’Orne, est un rappeur français, également compositeur, acteur et réalisateur. Il se fait connaître sur Internet grâce à sa chanson Saint-Valentin puis perce en 2008 avec la chanson Changement. »

Et cela ne sert que d’introduction au personnage bien connu du vivier musical français. Orelsan, c’est le rageux, le branleur, le pote un peu boulet qu’on aime bien quand même, et c’est le mec que je devrais même pas avoir besoin de décrire !

Bordeaux Métropole Arena – 20h – entre 36 et 46€

 

The NoFace – 14 mars – Iboat

The NoFace, c’est les mecs qui font fi de leur notoriété acquise via Skip the Use en se couvrant le visage d’une sorte de cagoule noire barrée d’un grand X blanc. Voilà pour l’introduction. The NoFace, c’est aussi une voix féminine puissante, groove, rock, blues qui vous fait oublier celle de Mat Bastard (toujours pour feu Skip the Use). Et quand on connaît la hargne de ce dernier sur scène, c’était pas forcément gagné.

Moi je dis banco. C’est ultra efficace en version studio, je connais déjà les capacités des musiciens sur scène, j’attends de voir celles d’Oma Joli, la chanteuse.

Iboat – 19h30 – entre 14 et 20€

 

Bernard Lavilliers – 15 mars – Bordeaux Métropole Arena

50 ans de carrière et on the road again … Bernard Lavilliers impressionne, il gène, il intimide, il a le ton juste et la plume bien taillée. Et il a une voix grave comme on en aimerait plus souvent, enfin surtout moi. Bernard Lavilliers, c’est aussi un répertoire qui varie entre la chanson française, le rock et le reggae. C’est … inhabituel, dirons-nous, et c’est tant mieux, car comme ça on n’est pas lassés.

Bordeaux Métropole Arena – 20h30 – entre 39 et 58€

 

L’Impératrice – 22 mars – Krakatoa

Nom pompeux pour un sextuor qui ne l’est pas, L’Impératrice n’a de Sissi que la voix aiguë, et encore. Textes oniriques qui invitent au fantasme, pop colorée et saupoudrée de sonorités électro, c’est une découverte récente pour ma part. Première chose que j’ai scandée en entendant un de leur titre : « C’est tout ce que j’aime dans la pop française ! ». Et c’est pas rien pour quelqu’un comme moi qui ai comme référent ultime Etienne Daho s’il-vous-plaît !

Krakatoa – 19h – entre 14 et 19€

 

Bertrand Cantat – 29 et 30 mars – Rocher de Palmer et Krakatoa

Plus besoin de présenter le porte-étendard du rock français des années 90 et 2000. Encore moins besoin de le présenter quand il joue à domicile. Bertrand Cantat, c’est Noir Désir, c’est la plume, c’est la rage, c’est la voix. Bertrand Cantat, c’est aussi d’autres choses mais qui n’ont rien à voir avec la musique, alors ça ne nous intéresse pas ici. Pour faire simple, Bertrand Cantat c’est mon adolescence et mes premiers signes de rébellions musicales envers ce qu’écoutaient mes parents, et rien que pour me sentir encore un peu rebelle dans ma petite vie bien rangée, je vais y aller. Bon et parce que je suis fan aussi.

Rocher de Palmer – le 29 mars à 20h30 – entre 31 et 33€

Krakatoa – le 30 mars à 19h – 33€

 

 

No Comments

Post A Comment