Un Oeil Dans Bordeaux | Les Conteurs de Vin – Les tomes de la dégustation
Bordeaux, tourisme, bdx, culture, musique, concerts, expositions, blog, gironde, aquitaine
16380
post-template-default,single,single-post,postid-16380,single-format-standard,qode-quick-links-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-title-hidden,side_menu_slide_with_content,width_470,qode-theme-ver-11.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.2.1,vc_responsive

Les Conteurs de Vin – Les tomes de la dégustation

Dès que l’on évoque Bordeaux, les noms de grands crus nous viennent naturellement à l’esprit. Château Margaux, Saint-Emilion, Pessac-Léognan … Ces appellations sont aussi alléchantes et étourdissantes que nos connaissances en la matière sont discrètes et modestes. C’est pourquoi Les Conteurs de Vin proposent d’entrer dans le monde fabuleux de l’œnologie sous forme d’ateliers aux différentes thématiques … Un Œil Dans Bordeaux a assisté à un de ces ateliers !

 

Tout d’abord, Les Conteurs de Vin se distinguent par les ateliers à niveaux qu’ils proposent. Vous êtes débutant, les mots « tanin », « attaque » « astringence » sont pour vous l’équivalent de l’alphabet cyrillique ? Alors on commence avec le Tome 1 : Pour débuter !

Pour les personnes un peu plus initiées, pourquoi pas le Tome 2 : Pour approfondir ? Enfin, pour les aficionados des cépages qui comptent Bacchus parmi leurs amis Facebook, le Tome 3 : Pour se perfectionner est tout indiqué !

Vous l’aurez compris, chaque atelier a son public, son fil rouge et son défi à relever. Le premier étant de différencier le vin blanc du vin rouge. Je vous vois ériger un rictus là, mais hé, on ne parle pas que de la couleur, ce serait trop simple !

Un des nombreux avantages des Conteurs de Vin est que l’on ne retrouvera jamais la même thématique tout au long de l’année. Par exemple, vous avez assisté en septembre à un atelier du Tome 1 autour des assemblages et vous souhaitez vous réinscrire en mars, toujours pour un Tome 1. Soyez assuré que vous n’assisterez pas à la même activité. Vous vous focaliserez peut-être plus sur les bulles, ou sur les accords entre mets et vins etc.

L’autre avantage : les lieux de rendez-vous. Ils ne cessent de changer ! Vous serez peut-être initié lors de votre premier atelier sur la proue de l’Iboat, mais vos pérégrinations œnologiques se poursuivront très certainement ailleurs ! A Darwin par exemple, ou à Arkose sur le Cours du Médoc, à Bacalan ou bien comme nous : à la guinguette chez Alriq !

On n’est pas bien là ?

Le RDV est pris par un chaud jeudi du mois de juin. Nous sommes devant Chez Alriq, rive droite et attendons sagement que le responsable des lieux ouvre ses portes à 19h. Thomas, notre Maître ès Vins, attend les participants à l’entrée. Premier bon point : la permission de doubler tout le monde. La vie est faite de plaisirs simples. Une fois entrés, nous nous installons un peu à l’écart sur une table où nous attendent des « guides » pour la dégustation à venir.

Nous sommes au Tome 2 : Loire c’est Loire, et c’est blanc ! Ah oui, vous verrez que les noms des ateliers sont emplis d’humour et de références en tout genre ! On ne s’y trompe donc pas, l’atelier du jour portera uniquement sur des vins blancs dénichés autour de la Loire (le fleuve, et pas uniquement le département). Un comble pour Bordeaux ! Passée la première (fausse) insurrection, les participants prennent leurs aises, se décontractent, plaisantent joyeusement.

Entrée en matière avec Thomas qui commence par quelques explications historiques sur les vins du Pays de la Loire, ses vignobles étendus qui produisent ce que tout bon curieux a déjà goûté (rouge, blanc, rosé, bulles …). L’ambiance est conviviale, tout le monde se tutoie, l’atmosphère est légère malgré la chaleur de ce début d’été. Thomas est pédagogue sans être académique. Même pour les novices que nous sommes, les explications sont claires et le plaisir pris bien réel. La dégustation des 5 vins proposés nous emmènent de Clisson (oui, la ville du Hellfest, c’est bien ça) jusqu’en Touraine, en passant par les vignobles angevins de Savennières et même Adélaïde en Australie !

 

La quasi-totalité des vins que nous avons goûtés étaient bio, Thomas y tient beaucoup, vous verrez ! Tous avaient leur particularité, leur personnalité propre, et il nous l’explique d’ailleurs bien : la différence des sols dans lesquels les vignes ont poussé, l’altitude, les cépages … Nous avons par exemple goûté deux vins du même cépage, mais ayant poussé sur deux sols différents. Les notes qui se dégageait des vins étaient toutes distinctes. « Tiens celui-ci je lui trouve un goût mentholé, alors que lui est beaucoup plus acide. » « Et lui il a une odeur très florale et un goût d’agrumes ». Evidemment, il y a toujours une grosse maligne qui s’amuse à replacer « Je lui trouve un goût de pomme », et qui attend de voir qui aura retrouvé la référence. En général, c’est moi.

C’était un vrai bon moment que nous avons passé avec Les Conteurs de Vin. La bonne humeur générale et la bonne vulgarisation y sont pour beaucoup ! Bien sûr, comme après chaque dégustation, nous décidons de la bouteille qui aura notre préférence. Guillaume et moi choisissons sans hésitation le Touraine-Oisly Sauvignon blanc. Un régal !

Faudra d’ailleurs qu’on pense à en commander quelques-unes … de bouteilles. Ou de caisses.

INFOS PRATIQUES LES CONTEURS DE VIN

Où ? Les lieux changent tout le temps !

Quand ? Les jeudis et les vendredis (selon les semaines)

Combien ? Tarif unique de 29€ par atelier, quel que soit le niveau

+ d’infos sur le site des Conteurs de Vin ICI

No Comments

Post A Comment