Bradley’s Bookshop – Pour les amoureux de la langue de Shakespeare

Certains la connaissent déjà, d’autres sont passés devant sans forcément s’arrêter et pourtant, les anglophiles s’en donnent à cœur joie !

Bradley’s Bookshop, c’est l’unique librairie bordelaise à vendre des livres exclusivement dans la langue de Shakespeare. D’autres enseignes vendent des ouvrages en anglais, mais Bradley’s Bookshop en a fait sa marque de fabrique.

Avec ses 35 ans d’existence, la boutique a eu le temps de changer 4 fois d’adresse et presque autant de gérants.

L’enseigne a été créée par des australiens et à l’heure actuelle, c’est Kevin, canadien anglophone qui est à sa tête. Parler un anglais impeccable est une condition sine qua none pour y travailler !

Un peu de choix ne fait pas de mal

Cette boutique m’a attiré par son côté unique à Bordeaux. C’est non seulement une librairie anglaise, mais également un petit salon de thé. Piochez un classique de Jane Austen ou un volume de The Lord of The Rings et feuilletez-le en buvant votre thé (forcément !). Mais pas de panique, il n’y a pas d’exclusivité sur les boissons servies. Vous préférez un coffee ou un hot chocolate, no soucy !

J’ai particulièrement apprécié le rayon dédié aux 6-12 ans, assez complet avec non seulement des livres, mais également des jeux conçus pour l’éveil des plus petits. Car c’est prouvé depuis de nombreuses années, l’apprentissage de la langue anglaise dès le plus jeune âge est un gros point positif pour l’enfant. C’est d’ailleurs un rayon qui donne de bonnes idées cadeaux me suggère Kevin.

Une ambiance cosy au Bradley’s Bookshop

Cette librairie anglaise, c’est un projet qui lui tient à cœur. En discutant avec lui, il me confie qu’il avait été très peiné de voir la boutique fermer il y a un peu plus d’un an, dans l’attente d’un nouveau manager. Etant canadien expatrié à Bordeaux avec sa femme (qui elle, est bordelaise), il aimait à l’époque venir dans cette librairie pour acheter des livres anglais pour ses enfants. Quand l’opportunité s’est présentée, il en est devenu le gérant et c’est à lui que l’on doit l’ouverture du salon de thé.

« Bordeaux reste une ville à taille humaine mais de plus en plus présente sur le plan international, me raconte-t-il. Elle a de plus un passé historique avec les Anglais (coucou Aliénor d’Aquitaine devenue Reine d’Angleterre !). Les expatriés se font de plus en plus nombreux, et ne sont pas nécessairement britanniques, américains ou canadiens. Il y’a des Italiens, des Espagnols, des Allemands qui viennent lire des livres en anglais chez nous. Les gens veulent des livres qu’ils puissent comprendre, et c’est naturellement vers l’anglais qu’ils se tournent. »

On s’attend évidemment à ne trouver que des livres dans leurs versions originales, avec des auteurs comme Fitzgerald, Austen, Tolkien, Martin, Rowling, Wilde etc. MAIS NON ! Vous dénicherez également des grands classiques de la littérature française comme par exemple Les Misérables de Victor Hugo traduite depuis la langue de Molière !

Kevin affiche fièrement être canadien

De son propre aveu, Kevin me dit qu’une des meilleures façons d’apprécier un livre en anglais, même si on n’a pas un niveau extraordinaire, est de le lire dans sa langue natale, puis de le lire en anglais, pour mieux comprendre l’ensemble. Une méthode que j’ai déjà testée et approuvée en relisant le premier tome Harry Potter de cette façon. Au revoir Serpentard, hello Slytherin !

Où ? Bradley’s Bookshop, 1 rue de la Merci, en centre-ville de Bordeaux

Quand ? Du lundi au samedi de 10h à 19h

No Comments

Post A Comment