Moon Harbour – Du whisky sur des terres viticoles

Hérésie ! Dans le royaume du vin, où se côtoient Saint Emilion, Blaye ou Margaux, il va falloir maintenant compter sur un nouveau venu,  Moon Harbour.

 

Au coeur du port maritime de Bordeaux, les derniers vestiges de la présence allemande et italienne pendant la Seconde Guerre Mondiale se dressent encore sur les bords de la Garonne. En 2017, ce ne sont plus des U-Boat qui stationnent dans la base sous-marine mais des oeuvres d’art. Ce n’est plus mazout qui stagne dans une citerne mais des tonneaux du premier whisky bordelais qui maturent.

Ouverte depuis le 6 septembre 2017 à 15h précises, la distillerie Moon Harbour c’est surtout la concrétisation d’un projet complètement fou (et onéreux) de deux amis, devenus associés, Yves Medina et Jean-Philippe Ballanger. « L’idée est venue il y a 5 ans, à l’apéritif, nous confie Yves Medina. Nous ne voulions pas nous lancer dans le vin et l’actualité nous donne raison ».

Pendant près d’un an, le bunker-citerne construit pour résister aux bombardements va résister encore quelques temps. « Les Allemands ont construit cet édifice pour qu’il tienne et il a tenu ». 4 jours pour creuser 2 mètres seulement dans l’épaisse couche de béton armé. Des blocs de 6 tonnes sont dégagés afin d’y installer les portes du futur chais.

Alambics et tonneaux locaux

C’est avec envie et curiosité que nous nous sommes rendus dans ce lieu atypique. La chance a voulu que ce soit Yves Medina qui nous fasse visiter son « bébé ». Eblouis par les reflets des cuves en aluminium, nous nous laissons portés par l’histoire de la fabrication de ce premier whisky bordelais. De la sélection des céréales au maltage en passant par la distillation, toutes les étapes de la fabrication respectent le régionalisme.

 

Fort d’un partenariat avec une grande maison viticole de la région, les deux whiskys de la firme ( Pier 1, blended et Pier 2, tourbé) sont vieillis dans d’anciens tonneaux de Sauterne. Et lorsqu’on sait que 100% du goût provient du tonneau, ça promet une sensation unique en bouche.
Du côté des alambics, c’est la même chose. Venu de Bègles, le sublime ensemble cuivré provient de la maison Stupfler, entreprise classée au patrimoine vivant, s’il-vous-plait. Quant aux résidus de céréales, nos braves bêtes girondines en profitent allègrement.

 

12 000 bouteilles vendues

A peine quelques mois d’existence mais déjà une reconnaissance méritée. Des salons professionnels où les « spécialistes saluent le travail accompli » aux restaurateurs et bars locaux, ce sont plus de 12 000 bouteilles qui ont déjà trouvé preneurs.
Et aujourd’hui, Yves et son associé ont encore plus de projets en tête. Locations du chais pour des événements et présentations mais surtout le projet (encore fou) de cultiver leur propre orge sur l’île environnante. Que dire si ce n’est longue vie à Moon Harbour !

 

 

Portrait Bordelais : Yves Medina

Découvrez les lieux préférés d’Yves Medina dans son portrait Bordelais par ici !

 

 

Infos pratiques Moon Harbour

Où ? Moon Harbour – 492 Bd Alfred Daney – 33300 BORDEAUX
Boutique ouverte du mardi  au samedi : 11h-13 h et 14h-19h
Visites & Dégustation 10€/pers.  du mardi au samedi : 11h, 15h,  16h30 et 18h
Plus d’informations sur le site de Moon Harbour.

1 Comment
  • Pingback:Portait Bordelais #3 - Yves Medina | Un Oeil Dans Bordeaux
    Posted at 10:13h, 22 novembre Répondre

    […] Moon Harbour, nous en parlions il y a quelques temps sur Un Oeil dans Bordeaux. C’est ce coup de folie de deux amis devenus associés. Lors de notre visite, nous avons eu la chance de faire le tour du propriétaire avec Yves Medina, l’un des deux « fous ». Passionnant passionné, il conte la fabrication du whisky bordelais comme on conte des histoires. Amoureux de sa région jusque dans son accent chantant, Yves est de ceux qui font bouger la belle endormie ici, sur ces terres, ou bien à l’étranger ( Bruxelles, Hong-Kong, …). Portrait. […]

Post A Comment